CR Journée de formation à l’indépendance dans les études médicales

mardi 3 mai 2016

Communiqué de presse : 30 avril 2016 Journée nationale sur la formation à l’indépendance dans les études médicales

Samedi 30 avril 2016 une soixantaine d’invités se sont réunis à Paris à l’occasion de la première journée nationale consacrée à la formation à l’indépendance dans les études médicales.

Une influence néfaste des firmes pharmaceutiques, dès l’université. En France comme ailleurs, les firmes pharmaceutiques dépensent une part importante de leur budget en promotion, dans un contexte marqué depuis des années par une panne de l’innovation. Les risques liés à une utilisation inappropriée des médicaments sont pourtant bien connus : surmortalité et effets indésirables graves liés à une utilisation inappropriée des médicaments ; scandales sanitaires à répétition (Vioxx°, Mediator°, pilules de "3e" génération, etc.).

Les firmes sont omniprésentes dans l’ensemble de la formation des médecins, dès l’université, principalement sur les lieux de stage hospitaliers. De nombreuses études ont montré que cette présence des firmes à l’université influe négativement sur la prescription ultérieure, à la fois qualitativement et quantitativement. L’implication des firmes dans la formation est souvent perçue comme une norme acceptable est son influence souvent minimisée voire niée.

Des étudiants mal préparés. Les facultés de médecine ont la responsabilité de former les futurs médecins à bien prescrire. La place centrale qu’occupe les médicaments (et les dispositifs médicaux) dans la prescription médicale devrait conduire les facultés non seulement à mieux former les étudiants à l’utilisation rationnelle des médicaments, mais aussi à les former à comprendre et à répondre à la promotion pharmaceutique. Malheureusement cette formation est absente en France, en dehors de quelques initiatives locales. Des initiatives étrangères existent, notamment celle menée par l’association américaine des étudiants en médecine (AMSA).

Rassembler les acteurs en faveur d’une formation indépendance. L’objectif de la journée était de rassembler les acteurs de la formation initiale en France, pour mutualiser les expériences pédagogiques françaises et internationales, et les ressources en la matière ; pour élaborer des outils et des stratégies afin que la formation à l’indépendance trouve toute sa place au sein de la formation initiale des futurs médecins.

Plus de 60 personnes de toute la France et de l’étranger. L’objectif est plus qu’atteint, avec une soixantaine d’invités de parcours et de formation divers : des étudiants dont des représentants syndicaux (ANEMF, ISNAR-IMG, ISNI), la Troupe du Rire, des étudiants italiens du syndicat SISM, des syndicats de médecins (SNJMG, SMG), des enseignants et maîtres de stage universitaires de plusieurs facultés françaises, des médecins et pharmaciens, des chercheurs en sciences humaines et sociales (historiens, anthropologues, sociologues, etc.), des spécialistes en pédagogie médicale, une association de patients, une société savante (SFTG), des associations (Health Action International, Prescrire, Formindep), une attachée sénatoriale, etc.

Conclusion : travailler ensemble vers plus d’indépendance. Former à l’indépendance les futurs médecins est une nécessité sanitaire et éthique. Pour ce faire, il est indispensable de repenser la formation à l’esprit critique et à l’indépendance, dès le début des études de médecine. L’élaboration des enseignements à la faculté devrait impliquer des étudiants, des patients et des enseignants en sciences humaines et sociales. Une réflexion en profondeur devrait être menée sur les méthodes pédagogiques et sur l’organisation générale des études pour valoriser une prise en compte de cette problématique. Les médecins qui encadrent des étudiants sur les lieux de stage hospitaliers et ambulatoires devraient être conscients du rôle essentiel qu’ils jouent en tant que modèles. Plus généralement, la formation à l’indépendance doit s’inscrire dans une démarche globale de politiques publiques des facultés de médecine en faveur de l’indépendance, incluant notamment l’interdiction des firmes dans les facultés et sur les lieux de stage.

Pierre Frouard

médecin, enseignant, membre de Prescrire

Paul Scheffer

doctorant en sciences de l’éducation, membre du Formindep

Contact :

Pierre Frouard

pierre.frouard@gmail.com

Paul Scheffer

scheffer2003@hotmail.com



Toutes les brèves du site

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 4 décembre 2018

Publication

410 Articles
54 Albums photo
35 Brèves
Aucun site
25 Auteurs

Visites

66 aujourd’hui
113 hier
84882 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés